Au sommaire

  • Pleuvra, pleuvra pas…
  • Les yeux du ciel
  • Le chasseur de foudre
  • Livres
  • Infos pratiques

Pleuvra, pleuvra pas…

Aucune autre activité économique n’est à ce point dépendante de la météo que l’industrie du ski, et la montagne, par nature, est le théâtre de manifestations souvent spectaculaires voire dangereuses du temps…
C’est pour cela que l’on trouve beaucoup de passionnés de météo en montagne.
Chroniques d’en haut en a rencontré certains, qu’ils soient professionnels chez Météo France ou simples amateurs.
Ils réussissent désormais à faire leurs propres prévisions grâce aux modèles disponibles maintenant sur Internet.

Bande annonce :

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Les yeux du ciel

Réalisation Christophe Ferrux – coproduction : France 3 / Mécanos productions

La station météo de La Dôle est posée sur la montagne du même nom à 1660 mètres d’altitude, à cheval sur la frontière franco-suisse. Ce sont souvent des conditions polaires qui règnent là -haut avec notamment des vents particulièrement violents. « La Dôle » est une des trois stations radars qui servent  chaque jour à la rédaction des bulletins nationaux de Météo-Suisse à Genève.
Des bulletins qui, compte-tenu de la situation topographique du pays ont une forte prédominance montagneuse et qui sont rédigés bi-quotidiennement dans les 3 langues officielles de la fédération.
Une autre particularité de la station météo de Genève est de recueillir les informations du radar de la Dôle et de les croiser avec le poste d’observation de Météo Suisse situé sur l’aéroport de Cointrain. Là dans une tour en bout de piste, un agent recueille 24h/24, tel un gardien de phare,  des informations visuelles qu’il transmet toutes les demi-heures au reste du monde pour donner en temps réel les conditions de vol et d’approche de l’aéroport situé au pied du Jura.

Le chasseur de foudre

Malgré ses 25 ans, Nicolas Gascard figure parmi les spécialistes les plus pointus de cette discipline peu banale. Capturer les orages en photo  et en vidéo lui prend tout son temps depuis huit ans et fait de lui de fait, un professionnel des orages. Spécialisé dans les orages de montagne, son terrain de jeu s’étend de la Franche-Comté à l’Italie en passant par la Suisse. A 18 ans, en obtenant voiture et permis de conduire, il peut enfin s’élancer quand l’orage l’appelle sur les routes de montagne et peut parcourir plusieurs centaines de kilomètres pendant la nuit. La traque commence par un passage au crible des sites météo sur internet, avec son ordinateur portable dans le voiture, sur les hauteurs de la frontière franco-suisse, pour être prêt à partir dans n’importe quelle direction. Auteur d’un livre sur les orages, la vente de ses photos et vidéos de phénomènes météos exceptionnels, lui permettent de continuer la chasse et de mettre du carburant dans le réservoir de sa voiture…

Plus d’informations concernant l’émission du 12/01/2008 sur le site de France 3

Share

Laisser un commentaire